Non au développement massif des autoroutes

La commission des transports lâche les excavatrices pour construire des contournements complètement inutiles à Näfels et Oberburg et avancer celui de la Chaux-de-Fonds. Le Conseil national doit stopper ces décisions nocives pour le climat.

Michael Töngi sur de nouveaux projets de réseau routier

La commission des transports du Conseil national (CTT-N) a donné le feu vert au contournement surdimensionné de Lucerne et à l’élargissement autoroutier de Crissier. La commission a, en outre, intégré au Programme de construction des routes nationales et aux projets d’agglomération des contournements supplémentaires à Näfels, La Chaux-de-Fonds et Oberburg. C’est inacceptable. Le Conseil national doit stopper ces décisions nuisibles au climat.

Les coûts supplémentaires de ces trois projets se chiffrent à plus d'un milliard. Le Conseil fédéral ne les a jamais proposés et les cantons de Glaris et de Neuchâtel n’étaient pas non plus opposés à une réalisation ultérieure des contournement de Näfels et de La Chaux-de-Fonds. Quant au contournement d’Oberburg, il est particulièrement coûteux, présente un piètre rapport coûts-efficacité et a été qualifié par la Confédération dans un rapport d’examen d’« approche inadéquate ».

Les VERTS déposeront au Conseil national une proposition de renvoi du Programme de construction des routes nationales. Ce projet contredit les objectifs climatiques du Conseil fédéral et met à mal tous les efforts faits pour rendre la mobilité plus respectueuse de l’environnement et des espaces urbains.