Contre-projet indirect à l’initiative anti-burqa : superflu et contre-productif

Tant l’initiative anti-burqa que le contre-projet du Conseil fédéral sont inutiles. Ils ne contribuent en rien à une intégration réussie et à davantage d’égalité. Au contraire : ils alimentent les préjugés sur la population musulmane. Sur le dos des femmes.

Regula Rytz à propos du contre-projet indirect du Conseil fédéral à l’initiative « Oui à l’interdiction de se dissimuler le visage »

En Suisse, les femmes qui portent la burqa sont très rares et essentiellement des touristes. Inscrire des réglementations vestimentaires dans la loi, ce que souhaitent l’initiative anti-burqa et le contre-projet indirect du Conseil fédéral, est inutile et disproportionné. Pour les Verts, le constat est clair : une Suisse moderne doit miser sur le dialogue interculturel et sur l’intégration dans le monde du travail et dans la société en général. Et pas sur des codes vestimentaires.

De plus, nous ne sommes pas dans un désert juridique : en Suisse, quiconque oblige une femme à se dissimuler son visage est déjà punissable pour contrainte en vertu du code pénal. Ainsi, tant l’initiative que le contre-projet indirect ne contribuent en rien à davantage d’égalité et au respect des droits des femmes musulmanes. Au contraire : ils alimentent les préjugés sur la population musulmane. Sur le dos des femmes.