Affaire « Daniel Moser » : quelles seront les conséquences ?

Les services de renseignement suisses ont violé la loi. Ils ont agi comme des amateurs et de façon non professionnelle. Ce sont les conclusions de la DélCdG elle-même. Quelles seront les conséquences pour les personnes responsables, l’ancien chef des services secrets, Markus Seiler, et Ueli Maurer, le conseiller fédéral en charge?

Lisa Mazzone à propos de l’affaire «Daniel Moser» et du rapport de la Délégation des Commissions de gestion (DélCdG)

Le 13 mars, la Délégation des Commissions de gestion (DélCdG) a adopté son rapport sur l’affaire « Daniel Moser » et l’a transmis au Conseil fédéral. Elle adresse plusieurs recommandations au Service de renseignement de la Confédération (SRC), notamment en vue de combler différentes lacunes en matière de gestion des sources. Les Verts rappellent leur volonté de voir se créer une autorité efficace et indépendante de l’administration pour surveiller les activités du service de renseignement.

Les Verts formuleront d’autres recommandations après avoir étudié en détail le rapport, une fois celui-ci publié.