Droits fondamentaux

Introduction

Les Verts sont le parti des libertés et des droits fondamentaux

Dans les domaines de la démocratie, des droits humains et de la séparation des pouvoirs, la Suisse de 1848 était en avance sur de nombreux pays. Aujourd’hui, les valeurs libérales d’antan sont sous pression. Certains principes de base régissant l’Etat de droit sont foulés aux pieds. Les Verts s’engagent pour une culture politique qui place à nouveau en son cœur les libertés et les droits fondamentaux. Nous voulons un Etat transparent et non des citoyens sous surveillance. Et nous sommes persuadés qu’une société pluraliste ne peut fonctionner que dans le respect et l’ouverture mutuels.

protection des données:

Entre l'espionnage de l’Agence nationale de sécurité des Etats-Unis (NSA) en Suisse, la révision de la loi sur la surveillance de la correspondance et la nouvelle loi sur le renseignement: la question de la protection des données n’aura jamais été autant d’actualité en Suisse. Sous prétexte d’accroître la sécurité de la population, l’Etat intensifie ses activités de surveillance depuis quelques années et prend des mesures limitant massivement certains droits démocratiques. Il s’immisce de plus en plus dans la sphère privée des personnes.

Politique Internet

Selon les Verts, Internet n’est pas qu'un instrument technique mais également un espace d’échanges qui peut et doit être aussi utilisé pour favoriser la participation démocratique et rendre notre société plus durable.

Les Verts ont ainsi rédigé une résolution sur la politique Internet verte en été 2012.

Plus d'information

Plus d'information

SecureTheInternet.org

SecureTheInternet.org

Votations le 25 septembre 2016: NON à la LRENS

Le 14 janvier, l'alliance contre l'Etat fouineur a déposé le référendum contre la nouvelle loi sur les services de renseignements (LRens) à la Chancellerie fédérale. Ainsi, les électeurs auront le dernier mot.

La fin des droits fondamentaux
Cette nouvelle loi permet au Service de renseignement de surveiller des locaux privés, des téléphones, des e-mails, des messages WhatsApp, de même que les recherches internet de tout-e citoyen-ne, sans le moindre soupçon fondé! Idem pour les caméras et micros de nos ordinateurs et smartphones. Les  services secrets dans notre salon? Non, merci! NON à la LRens!

Les services secrets enquêtent
Cette nouvelle loi autorise le Service de renseignement à mener des enquêtes fouillées. Actuellement, c’est la police qui s’en charge. Celle-ci peut déjà mettre sous surveillance des personnes soupçonnées d'infractions. Mais contrairement au Service de renseignement, la police est mieux contrôlée et est davantage transparente. Des enquêtes menées par les services secrets? Nous disons NON!

Des preuves inutiles
La surveillance de masse par des services secrets n’apporte rien. Plusieurs professeurs de droit affirment que les informations ainsi récoltées ne pourraient même pas être utilisées dans une procédure pénale. Une surveillance qui fait plus de mal que de bien? Nous disons NON!

Alliance contre l’Etat fouineur