Regula Rytz à propos de l’extension du réseau des routes nationales

Le Conseil fédéral veut lancer la plus grande offensive de construction routière de ces dernières années, en complète contradiction avec l’Accord parisien sur le climat. Pas en notre nom. Les Verts demandent d’innover au lieu de bétonner.

Le Conseil fédéral a présenté aujourd’hui la prochaine étape des projets d’agglomération et du réseau des routes nationales. Au lieu de mettre à profit le potentiel de la numérisation et de l'aménagement du territoire, pour éviter des constructions routières et des dommages environnementaux coûteux, le Conseil fédéral mise à nouveau sur l’extension du réseau. Qui sème des routes, récolte du trafic.

Les Verts appellent à une mobilité moderne, ménageant le climat sans détruire davantage le paysage. Ces dernières années, des plateformes d’autopartage ou de co-voiturage ont vu p.ex. le jour dans de nombreux pays : elles permettent d’utiliser à meilleur escient les infrastructures et les véhicules existants. Par ailleurs, il faut absolument investir dans les transports publics et la mobilité douce à pied ou à vélo. Les projets d’agglomération pourront donc compter sur le soutien des Verts.