Initiative populaire sortir du nucléaire

Etat des lieux

Le 16 novembre 2012, l'initiative pour la sortie du nucléaire a été déposée à la Chancellerie fédérale avec 108'000 signatures valables.

L'initiative a été lancée par les Verts suite à l'accident nucléaire de Fukushima en 2011. Aujourd’hui, l'initiative est soutenue par une vaste alliance comprenant plusieurs associations environnementales (Pro Natura, Greenpeace, ATE, SSES), de différents partis politiques (PS, PEV, PCS, JS), des organisations contre le nucléaire (ContreAtom, Sortir du nucléaire), des syndicats (USS, UNIA, ssp) et des entreprises (Jenni Energietechnik AG). Cette alliance est représentée au sein du Comité de l'initiative et a activement récolté des signatures.

L'essentiel en bref

L'initiative pour la sortie du nucléaire revendique l'interdiction de l'exploitation de centrales nucléaires et un maximum de la durée d'exploitation des centrales existantes de 45 ans; si leur sécurité n’est plus assurée, elles doivent être arrêtées plus tôt. En plus, l'initiative revendique un tournant énergétique basé sur des économies en énergie, l'efficience énergétique et le développement des énergies renouvelables. A l'exception du maximum de la durée d’exploitation des centrales existantes, l'initiative poursuit la même direction que la stratégie énergétique 2050 du Conseil fédéral.

Le site de la campagne pour la sortie du nucléaire

Le site de la campagne pour la sortie du nucléaire

Sortir du nucléaire, c'est possible!

La sortie du nucléaire est un objectif réalisable. L’initiative pour la sortie du nucléaire met l’accent sur les trois E : économies, efficience, énergies renouvelables. Les potentiels sont variables selon le stade de développement des technologies et le contexte politique. Dans ses plus récents scénarios énergétiques, l’Office fédéral de l’énergie table sur un potentiel d’économies de 24,4 TWh annuels à l’horizon de 2050. L’initiative prévoit une sortie du nucléaire au plus tard en 2029, avec la mise hors service de la centrale nucléaire de Leibstadt. Jusque-là, les cinq centrales nucléaires de Suisse peuvent être arrêtées sans créer de problèmes d’approvisionnement.

Stratégie énergétique 2050: position des Verts

Stratégie énergétique 2050: position des Verts

Oui au courant verts - Non au nucléaire!

Oui au courant verts - Non au nucléaire!